Page 5 - Guide des Jardins 2017
P. 5

La relation

   entre jardin et maladie

« Pour tous, aujourd’hui, le       de ces sources de distraction      heur partageable sans expli-
jardin est un lieu serein et       la plus légère et évidente.        cations et en toute liberté.
doux, il est une trêve néces-
saire. Tous, nous avons des        C’est une respiration sans         Trop souvent cette source
fragilités, des failles. Que cela  heurt, un rythme sans sur-         d’équilibre est absente.
soit une incapacité d’autono-      prise. Un renouvellement           Dès que l’on a la chance de
mie, un soir de mémoire, des       cyclique et régulier. Du           pouvoir le rendre plus beau,
souffrances, une maladie, un       microscopique au grand,            plus accueillant, il faut ne
handicap de quelque sorte,         sans gigantisme, c’est un          pas l’oublier : le jardin est un
le jardin panse. Sans effort,      site d’équilibre tempéré par       lieu essentiel au mieux-être.
sans insistance, le jardin ac-     la main de l’homme, où la
cueille ou accompagne. Il est      tâche jour après jour libère,      C’est une terre de com-
                                   fait s’oublier, oublier ses        munication, d’échange, de
                                   peines. Il est à l’image du        partage, les enfants qui y
                                   monde parce qu’il vit bien         jouent, voient leur effort
                                   sûr, il subit aussi, mais il se    récompensé, le miracle de
                                   relève, se transmet, évolue.       la vie, ils peuvent offrir leurs
                                   Comment ne pas croire à            tomates, leur bouquet de
                                   la paix qu’il vous procure  ?      cosmos, sans demande, sans
                                                                      pression. On y sort de son
                                   Comment ne pas l’offrir en         enfermement, et donne ces
                                   message de bonheur, siège          nécessaires parcelles de bon-
                                   de toutes nos observations,        heur, sans heure, sans âge et
                                   actives ou passives, de l’éveil    nous rend tous enfants.  »
                                   de tous les sens, qui nour-
                                   rissent le plaisir et l’esprit ?   Louis Benech,
                                   Là, dans le faire, dans le vivre,  Paysagiste
                                   c’est un bonheur, ce bon-
   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10